xavier-boyaud

L'Oeil du Prince
Une installation/scuplture d’Image-lumière - Anamorphose d'une image en mouvement.

L’Oeil du Prince questionne la manière dont nous appréhendons l’image médiatique et l’image d’archive. Projet soutenu par la ville de Lille.

à venir

xavier-boyaud

Ombres projetées/Image mémoire
Une installation/scuplture d’Image-lumière

La segmentation de la lumière comme générateur d'ombres. L'ombre agit comme un masque qui révèle un contenu iconographique. Projet soutenu par le Conseil Régional NPdC dans le cadre d'une bourse aux plasticiens accordée à Xavier Boyaud.

à venir

xavier-boyaud

Altérations
Dispositif scénique - projet cross-média.

Destiné à se développer simultanément sur plusieurs supports, Altérations est basé sur les écrits d'Isabelle Veyrat-Masson, sur l’impact des images de la télévision et des supports de diffusion de l’information sur notre perception et notre apprentissage de l’Histoire.

à venir

xavier-boyaud

Réminiscences
scénographie acouslumière #1
Court métrage constitué d’images-lumière, d’un environnement sonore, multi-écrans.

Premier projet de la série des scénographies acouslumière, Réminiscences est une installation dont la réalisation s’inscrit dans le cadre d’une production [ars]numérica (Montbéliard). Le projet a été sélectionné lors des ateliers “Immersion/art numérique” organisés en décembre 2004 par Jean Baptiste Barrière et [ars]numérica.

 + 

xavier-boyaud

Indiscrétion
scénographie acouslumière #2
Film d'animation constitué d’images-lumière, d’un environnement sonore, multi-écrans.

Second projet de la série des scénographies acouslumière, Indiscrétion est une installation dont la réalisation s’inscrit dans le cadre d’une production du Crrav/Pictanovo, d'une co-production avec Le Fresnoy, studio national des arts contemporains et d'une aide à l'équipement de la Drac Arts plastiques.

 + 

xavier-boyaud

Là où il n'y a pas d'homme
scénographie acouslumière #3
Dispositif scénique modulable constitué d’images-lumière, d’un environnement sonore, multi-écrans et d’un individu.

Là où il n’y a pas d’homme est le troisième projet de la série des scénographies acouslumière. Ce dispositif scénique poursuit les recherches sur les représentations de la mémoire, et clôt la trilogie de la série initiée lors de deux installations précédentes. Ce spectacle est soutenu par le Conseil Régional NPdC, la Drac et le Crrav/Pictanovo.

 + 


La série scénographies acouslumière

Initiée par Xavier Boyaud et Laurent Ostiz, la série comprend trois réalisations : réminiscences (2005/16'), Indiscrétion (2007/8') et Là où il n'y pas d'homme (2010/75').

La série des scénographies acouslumière abordent l'acte de perception et le travail de la mémoire visuelle et sonore. Elles utilisent les éléments du processus cinématographique, comme les notions de montage, de cadre et de profondeur de champ, donnant ainsi à voir un déroulé temporel qui s'appuie sur le récit et la narration. Mais c'est également un travail sur une composante fondamentale de l'image : son support de projection. Il est ici pluriel, démultiplié, mis en volume. Toutes les caractéristiques de l'image traditionnelle (limites, temporalité, volume) se trouvent recomposées dans un espace de représentation.

Les scénographies acouslumière sont des espaces dynamiques proposant des expériences perceptives autours des notions d'images-lumière et d'images-son :

Les images-lumière sont des images projetées par un vidéoprojecteur sur des surfaces lumino-sensibles et résultent de la projection de la lumière dans un volume. Les images-lumière originelles sont divisées numériquement puis réparties lors de la projection dans un espace en trois dimensions. Elles se révèlent au public à travers les traces de leur parcours sur différents plans et différentes matières. Le faisceau lumineux de la projection est ainsi sculpté comme une matière première par la présence d’objets spécifiques qui re-dessinent l’espace. La combinaison du volume et de la lumière révèle une image en mouvement. La notion d’objet lumineux trouve, dans son rapport au temps, à l’espace et au récit, un écho indissociable dans le principe des images-son qui constituent, articulent et modèlent les scénographies acouslumière . Les images-son se propagent au delà de la matière des objets scénographiés, parcourant l’intégralité de l’espace de l’installation. Le principe de la sculpture resurgit dans cette conception du son à travers la notion d’architecture sonore. Les images-son résultent de la projection contrôlée de sons dans un volume. Elles donnent à entendre les traces d’un parcours d’objets sonores organiques sur différents plans sonores. Ces objets sonores, porteurs de principes de transformation et d’évolution perpétuels, tissent les liens des éléments du récit avec les images-lumière. L’espace sonore est sculpté par la spatialisation résultant de la position physique des projecteurs sonores (les enceintes) et par les algorithmes de diffusion (ambiphonie).

Le dialogue des images-son avec les images-lumière repose alternativement sur un renforcement du sens et sur une prise de distance, une perte de repère (dans le temps, dans l'espace, dans l'interprétabilité de ce qui est vécu). Tout est alors affaire de traces, de rémanence dans cette habillage de l'espace par l’image, la lumière et le son, de circulation et de trajectoires.

Cette approche repose sur une double décomposition des notions d'image et de son : physique (travail de la matière et de ses composants mais aussi jeu de l'illusion et de la reconnaissance) et conceptuelle (distance critique en regard des modes de représentation). Plus d'infos sur : image-lumiere.com


Xavier Boyaud

Xavier Boyaud est un artiste en art visuel, qui utilise la lumière et l’image comme matières premières dans son travail de recherche et de création (l'Image-lumière). Il évolue professionnellement depuis 1992 dans le domaine des arts vivants et dans celui des arts numériques. Plus récemment il intervient en qualité de conseil auprès des agences d'architecture d'intérieur.

Son propos porte sur notre "manière de voir" l’image médiatique et tente de mettre en question la capacité de cette image à représenter le réel.

Il bénéficie de l’Aide Individuelle à la création de la Drac Nord-Pas de Calais et de la bourse au plasticien de la région Nord-Pas de Calais. L'Aide à la Mobilité de coopération à l’international (Conseil Régional Nord Pas de Calais) lui a été accordé en 2014 pour le projet LuminoMétro qu'il a développé à Montréal, au Québec, en co-réalisation avec la SAT (Société des Arts Technologiques).

Artiste associé de Réminiscences, membre de l'UCL (Union des Créateurs Lumière) et de L'AFE (Association française de l’éclairage), Xavier Boyaud crée une entreprise en 2011 (activité spécialisée de design), il est assujetti au régime des artistes-auteurs de la Maison des Artistes. Vit et travaille principalement en France.

boyaud.com et image-lumiere.com.


Les collaborateurs de l'association.


Xavier Boyaud
auteur des projets de l'association, mise en scène, scénographie et Images-lumière.
Laurent Ostiz
composition musicale, développement informatique, co-auteur des scénographies acouslumière.

Erwan Defachelles
co-auteur (Là où il n'y a pas d'homme), assistant à la mise en scène et consultant à la rédaction.
Michel Quidu
interprétation.
Yves Santamaria
conseiller historique.
Eric Blondeau
régisseur général.
Alain Le Beon
Constructeur
Thomas Ramon
Constructeur

Sophie Malard
consultante à la rédaction.
Julie Noppe
chargée de diffusion.
Magalie Deydier
consultante à la rédaction.
Paul Lossy
Stagiaire du 15 au 25 juin 2015. Un grand merci à Paul qui a largement contribué à la réalisation de ce site.

Remerciements particuliers
Pierre Tersac, Michèle Grasser, Renaud Desmallades, Nathalie Menet, Céline Lyaudet, Eric Nivel, Fatiha Nacer, Thierry Cormier, Thomas Méreau, L' Interlude T/O, Marie-Aurore d' Awans, Rémy Delva, Benoit Duverger, Jean Christophe Vize, Gérald Dumont, Sarah Valin, Anne Vauclair, Mylène Benoit, Jean-Baptiste Barrière.

Les partenaires



Production
[ars]numerica - Monbéliard, Le Fresnoy - studio national des arts contemporains, la Drac Spectacle vivants NPdC, la Drac arts plastiques NPdC, le Conseil Régional NPdC, Pictanovo (Le Crrav), Culture Commune (Scène Nationale du Bassin Minier) du Pas-de-Calais, La ville de Lille.

Partenaires

Résidences de création et de recherche
Maison Folie de Mons - Belgique, le théâtre de la Verrière - Lille, La Makina - Hellemmes, Culture Commune - Scène Nationale du Bassin Minier NPdC, [ars]numerica - Monbéliard, Le Fresnoy - studio national des arts contemporains, Le Comptoir de Babel - Roubaix.

Mécénat
ShowTex, Inventive Showbiz Textiles & Draperies - Belgique

L'association


Crée en 2008, réminiscences a pour objet la création, la production et la diffusion d’œuvres artistiques pluridisciplinaires associant création lumière, sonore et numérique, avec ou sans interprètes, ainsi que leurs ventes, l’édition sur support on et off line des captations de ces œuvres à des fins de communication ainsi que toutes activités pédagogiques liées aux pratiques techniques et artistiques mises en œuvre dans les projets de ses réalisations.

L'association, reconnue d'intérêt général, est habilitée à délivrer des reçus fiscaux au titre des dons et ouvrir des droits à déduction pour le donateur. Ainsi vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 66% dans la limite de 20% de votre revenu imposable.
La démarche est simple : à la réception de votre donation, nous vous délivrons un justificatif de dons (reçux fiscaux) qu'il suffit de joindre à votre déclaration d'impôts sur le revenu une fois le champ "réductions et crédits d'impot" dûment remplis.
A titre d'exemple, un don de 500 € ne vous coûte que 170 €. (voir le cerfa 11580*03 de l'association)


réminiscences


Association loi 1901
siège social : 14 Boulevard Jean-Baptiste Lebas - 59000 Lille
www.reminiscences.eu

Présidente : Hélène Francq
Artiste associé : Xavier Boyaud

Siret: 508 801 743 0024
APE: 9001Z Arts du spectacle vivant
Licence 2 d'entrepreneur de spectacles vivants